Interventions de Christophe Barthès aux Assises régionales de l’Agriculture

Christophe Barthès, délégué départemental du FN11, conseiller régional d’Occitanie et viticulteur, a participé à une table ronde lors des Assises régionales de l’agriculture en Occitanie le 11 mai 2018, à l’abbaye de Fontfroide.

 

Publicités

[BUS] Fête des Nations à Nice le 1e mai

À l’occasion de la Fête des Nations organisée par le MENL (Mouvement pour une Europe des Nations et des Libertés), un bus gratuit a été mis en place au départ de Toulouse et qui effectuera un arrêt à Carcassonne.

  • Départ de Carcassonne à 05h45 – Gare de péage de Carcassonne EST (sortie N°24 de l’A61.
  • Retour à Carcassonne le 2 mai vers 1h30.

Veuillez vous inscrire rapidement par mail à fn31@frontnational.com ou par téléphone au

06 65 86 47 31.

Rassemblement contre le terrorisme islamiste : photos, reportage et discours

 

Discours de Christophe Barthès lors du Rassemblement pour demander des actions concrètes contre le terrorisme islamiste le 7 avril 2018 :

Ils s’appelaient Jean MAZIERES, Hervé SOSNA, Christian MEVDES ou Arnaud BELTRAME. Ils sont tombés sous le feu des ennemis de la France, à bord de leur voiture, en faisant leurs courses, sur leur lieu de travail, ou par victime du Devoir.

Je vous prie de bien vouloir instaurer une minute de silence en leur mémoire.

— MINUTE DE SILENCE —

Nos pensées vont également aux blessés, que ces blessures soient physiques ou psychologiques ainsi qu’aux familles des victimes, et soyons reconnaissants envers nos forces de police et de gendarmerie, à nos sapeurs-pompiers, médecins, infirmiers qui ont fait un travail remarquable et j’y tiens tout particulièrement aux gendarmes et à la police municipale de Trèbes, premiers arrivés sur les lieux.

Nous avions le choix d’organiser une marche blanche, une de plus, comme nous en avons tristement l’habitude d’en voir attentat après attentat, année après année, d’allumer des bougies, de déposer des fleurs, des petits coeurs et des nounours, et d’attendre le prochain drame ;

ou bien nous décidions de nous lever, de relever la tête et d’exiger à nos gouvernants de mener la guerre que l’islamisme radical nous a déclaré il y a déjà trop longtemps.

Nous avons préféré cette deuxième possibilité, entre ces deux lieux que sont le Tribunal et la Préfecture de Carcassonne, symboles de l’inaction et du laxisme de nos gouvernants successifs.

Après MERAH il ne s’est rien passé.
Après CHARLIE HEBDO ET L’HYPER CACHER il ne s’est rien passé.
Après le BATACLAN il ne s’est rien passé.
Après NICE il ne s’est rien passé.
Après l’égorgement du père HAMMEL il ne s’est rien passé.
Après MAGNANVILLE il ne s’est rien passé.
Après la GARE SAINT CHARLES il ne s’est rien passé.
Après les CHAMPS ELYSÉES il ne s’est rien passé.

Et tant d’autres …

Assez de sang versé ! Il est temps de réagir !

Nous demandons :

  • L’expulsion des Fichés S étrangers
  • Déchéance de la nationalité et expulsion des binationaux Fichés S
  • Inculpation pour intelligence avec l’Ennemi des Français en lien avec une organisation terroriste
  • Fermeture des mosquées salafistes
  • Isolement des détenus radicalisés
  • Il faut imposer les prêches en Français
  • Interdire les financements étrangers pour les constructions de mosquées
  • Mettre un terme à l’immigration massive et au droit du sol
  • Le rétablissement de nos frontières nationales
  • Et enfin, une justice ferme et sans laxisme.

La situation dont nous sommes aujourd’hui est le fait de choix politiques, de mesures prises à rebours des intérêts du peuple depuis des décennies. Et ce sont les Français qui paient les pots cassés …

Suffit l’angélisme, OUVRONS LES YEUX ! Nous avons des Ennemis de la France sur notre propre sol, et nous continuons d’en accueillir pour certains chaque jour.

Certains bien-pensants, dirigeants du département n’ont pas tardé à réagir. Non pas pour lutter contre le terrorisme islamiste, rassurez-vous, mais pour nous accuser tous de faire de la récupération, je les cite, “valider les thèses des terroristes”, d’être “remplis de haine” et j’en passe.

Je leur répondrais par cette célèbre citation :

“En France, on laisse en repos ceux qui mettent le feu, et on persécute ceux qui sonnent le tocsin.”

Et jusqu’à preuve du contraire, ceux qui sont remplis de haine, ce sont ceux qui égorgent et assassinent nos concitoyens.

Il est grand temps que les Français se rassemblent, mais pour cela il faut que nous prenons conscience que notre civilisation, notre mode de vie, nos femmes et nos enfants sont en danger ! Ne nous habituons pas à ces actes, gardons la tête haute.

Pour conclure je vous propose de chanter haut et fort, avec vos tripes, une Marseillaise dont les paroles sont aujourd’hui criantes de vérité, pour nos morts mais aussi dans l’espoir que notre Peuple sache Résister et combattre comme elle a toujours su le faire par le passé.

En la mémoire de Jeannot, Christian, Hervé et le colonel Beltrame,

— MAREILLAISE —

Reportage de Autan-Réinfo :

Attentat de Trèbes : Communiqués de presse du Front National

Communiqué de presse du Front National

Attaque terroriste de Trèbes : quand le gouvernement prendra-t-il conscience que nous sommes en guerre?

Notre pays a été l’objet d’une nouvelle attaque terroriste. Comme d’habitude, les Français ont droit à une sorte de rituel gouvernemental :

– déplacement du ministre de l’Intérieur sur les lieux, qui nous expliquera avec l’air satisfait les mesures mises en place;- déclaration lénifiante sur les pathologies psychiatriques supposées du terroriste, comme vient de le faire E. Macron;
– avis d’experts pour démontrer l’efficacité des dispositifs antiterroristes…
Fait inquiétant : on s’aperçoit qu’après avoir frappé les métropoles, les terroristes choisissent désormais de s’attaquer aux périmètres moins contrôlés des zones rurales, adoptant là la technique expérimentée dans tous les pays qui ont sombré dans le terrorisme comme l’Irak.
L’attaque meurtrière de Trèbes est visiblement le fait d’un étranger fiché S doublé d’un délinquant. Que faisait-il sur le sol français?
Lorsque les députés du Front National ont proposé le 28 septembre 2017, par voie d’amendement, l’expulsion des fichés S étrangers, la majorité En Marche et LR ont voté contre.
Le Front National demande que le terrorisme soit maintenant traité comme un « acte de guerre », et que les étrangers sur les 16.000 fichés « S » recensés soient immédiatement expulsés.

Au-delà de cette mesure ciblée, le Front national demande le retour des contrôles effectifs aux frontières nationales.