Limoux : suite aux agressions, les autorités s’attaquent … aux cafés et à carnaval !

logo blason 4 fb petitCommuniqué du Front National du Limouxin :

Suite aux nombreux actes de violence perpétrés en centre-ville et que nous dénonçons depuis plusieurs mois, une réunion de Prévention s’est tenue en Sous-Préfecture jeudi dernier.

Les autorités ont choisi leur cible numéro une : ce ne sont pas les délinquants, mais les cafetiers, qui ont eu droit à des remontrances et des menaces de fermeture.

Qu’il est facile de jeter la faute sur ces professionnels ! Qu’il est aisé de faire preuve de fermeté envers ceux qui travaillent ! On aimerait une même poigne en ce qui concerne les agresseurs. Mais faut-il rappeler que la bande de « jeunes » qui commet ces violences ne vient en ville que pour se défouler sur leurs victimes et n’est pas du genre à passer une soirée conviviale dans nos cafés ?

Monsieur Tailhan, lui, accuse le carnaval d’être à la source du problème, voulant jusqu’à réformer « en profondeur » nos traditions.

Ces propos sont-ils tenus par déconnexion des réalités ou par déni idéologique au nom du « vivre-ensemble » ?

Un peu de sérieux. Les prédateurs qui attaquent nos gendarmes et rouent de coups des personnes âgées ou des jeunes demoiselles n’ont rien à voir avec carnaval, de près ou de loin. Ils crachent sur nos traditions et notre savoir-vivre. Rappelons également que ces agressions sont régulières depuis plusieurs mois, et non pas depuis l’ouverture du carnaval.

Les seuls à tenir pour responsables sont nos gouvernants, qui n’ont eu de cesse d’affaiblir nos forces de l’ordre moralement, matériellement et numériquement. Notre « Justice » bien trop souvent laxiste.

L’équipe municipale porte également une lourde responsabilité en ne prenant aucune mesure pour endiguer cette montée de violence, malgré nos multiples avertissements sur le sujet et nos propositions concrètes. Pour rappel, Monsieur le Maire est garant du maintien de l’ordre, de la sécurité et de la tranquilité sur sa commune.

Le Front National apporte son soutien aux cafetiers et aux carnavaliers.

 

image
L’Indépendant du 26/01/16 (cliquez pour agrandir)

Notre réponse au PCF11 sur la déchéance de nationalité

image
Communiqué du PCF 11 du 22/01/16

logo blason 4 fb petitCommuniqué du FN11 en réponse au PCF :

Le PCF est resté bloqué aux années 40. Réveillez-vous, nous sommes en 2016 ! Mais puisque vous souhaitez parler du fait que les parlementaires communistes ont été déchus de leur mandat (et non de leur nationalité) en 1940, parlons-en. Cette déchéance fait suite au pacte Germano-Soviétique, autrement dit l’alliance entre l’URSS et l’Allemagne Nazie, qui était approuvé par le Parti Communiste Français.

Cependant, vous avez raison. Nous sommes pour la déchéance de nationalité pour les terroristes. Et nous allons plus loin : Nous sommes opposés au principe de double-nationalité. On est Français à part entière ou on ne l’est pas.

Vous dites à juste titre que la déchéance de nationalité ne désarmera pas les terroristes. Effectivement. Cette mesure doit s’accompagner d’une série d’autres mesures que le Front National demande depuis toujours : rétablissement des contrôles aux frontières, expulsion des clandestins, des délinquants, des criminels et des djihadistes étrangers, mise en place de la tolérance zéro au niveau de la Justice, ouverture d’un Référendum sur la peine de mort et la perpétuité réelle.

Vous craignez des « stigmatisations » ; nous, nous craignons pour la sécurité de Français. Chacun son combat. Chacun ses priorités.

Galette des rois 2016

la-recette-de-la-galette-des-rois-a-la-frangipane

La fédération du Front National de l’Aude a le plaisir de vous convier à sa traditionnelle galette des Rois qui aura lieu le Dimanche 31 janvier à 15h00 à :

La salle Louis Costes14 Rue Blanquerie
11300 LIMOUX
(Plan Google Maps : ici)

Cette manifestation se déroulera avec l’aimable participation de Julien LEONARDELLI, secrétaire départemental du FN31 et conseiller régional, et Jean-François FONS, conseiller régional des Pyrénées-Orientales.

Les personnes non-adhérentes qui souhaitent découvrir notre mouvement sont les bienvenues.

Pour plus d’informations : bureau.fn11@gmail.com ou 04.34.42.21.27.

VENEZ NOMBREUX !

Région : défendons notre Marseillaise !

COMMUNIQUE DE PRESSE DE FRANCE JAMET
PRESIDENTE DU GROUPE DES ELUS FN-RBM
au CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON MIDI-PYRENEES

Quand Monsieur Onesta préside la cérémonie des vœux de la Région, c’est la Patrie qui est en danger

Après les « vœux » présentés à Toulouse par Madame Delga, présidente de la Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, ce fut au tour de Monsieur 10%, Gérard Onesta, président de la Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées par défaut, d’organiser la cérémonie des vœux ce vendredi 22 janvier à Montpellier.

En effet, la veille, après « Se Canto » et un discours trop long tout empreint d’autosatisfaction et de promesses sans lendemain, la présidente de région avait sacrifié à la tradition en clôturant son allocution par « La Marseillaise ». Mais à Toulouse, devant un parterre d’invités interloqués, Monsieur 10% a refusé de la chanter. Il a ainsi clairement marqué sa désapprobation et refusé de s’en tenir à une simple attitude silencieuse, digne et mais respectueuse.

Alors, hier au Corum à Montpellier, Madame Delga a cédé aux exigences de Monsieur Onesta : La même allocution que la veille en Midi-Pyrénées s’est terminée par une vague métaphore sportive mais point de Marseillaise !

Que Monsieur 10% refuse d’entonner notre hymne national est discutable voire choquant.

En effet, la nation tout entière sait aujourd’hui que notre pays et nos valeurs républicaines s’incarnent dans nos symboles. La nation tout entière sait qu’après les tragiques événements que notre pays a traversés et subis jusque dans sa chair, il est important et vital de les respecter et de nous rassembler autour de ce chant et de cet étendard.

Que Monsieur 10% ait obtenu qu’à Montpellier notre hymne national soit interdit à la cérémonie des vœux de la Région est scandaleux et antirépublicain.

Ce jeudi 22 janvier Madame Delga a encore une fois et malheureusement renoncé à l’essentiel : des convictions et de la fermeté pour la défense de nos compatriotes, de notre Région, de notre France et de ses traditions.

Les Elus du Front National-Rbm, conseillers régionaux du Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées condamnent cette reculade qui signe l’abandon de nos valeurs républicaines au profit de convictions partisanes et séparatistes qui s’avèrent particulièrement dangereuses pour notre pays et nos libertés.

Le Front National refuse la voie séparatiste et indépendantiste engagée par Monsieur 10% au profit d’une Europe des Régions sans racine, sans Peuple et sans Démocratie.

Défendons notre Marseillaise !

 

Conseil régional : La Gauche sectaire pratique le déni démocratique

Communiqué de presse de France Jamet, Conseillère régionale,
Présidente du groupe FN/RBM à la Région Languedoc-Roussillon – Midi Pyrénées

 

L’assemblée plénière du Conseil régional Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, qui s’est réunie à l’hôtel de Région de Toulouse ce lundi 18 janvier jusqu’ à 22h30, a été particulièrement révélatrice de l’état d’esprit liberticide et anti-démocratique de l’alliance Gauche – Extrême Gauche menée par la nouvelle présidente du conseil régional.

D’emblée, elle a rejeté les 13 amendements proposés par le groupe FN / RBM sur la modification du règlement intérieur, présentés pour une plus grande transparence, une plus grande équité et un vrai respect de la proportionnelle. Carole Delga n’a caché longtemps sa fébrilité et son sectarisme qui l’animent par des propos agressifs et sectaires à l’encontre des élus du Front National.

Pour renvoyer l’ascenseur à « Monsieur 10% », Carole Delga a déjà créé un nouveau « machin », le Bureau de l’Assemblée, dirigé par Gérard Onesta, composé de cinq membres exclusivement désignés au sein de l’alliance Gauche – Extrême Gauche, refusant ainsi de respecter le pluralisme démocratique et appliquant une discrimination sans vergogne à l’égard des électeurs du FN !

Malgré les déclarations de campagne des uns et des autres, les élus du groupe FN / RBM ont été les seuls à demander la baisse de 30% des indemnités des élus au Conseil régional, honorant ainsi leur promesse de campagne.

En fin de séance, visiblement agacée par le travail et les interventions des 40 élus FN / RBM dans l’hémicycle (1er groupe d’opposition représentant 25% de l’assemblée régionale), Carole Delga a refusé, en deux temps, de respecter, conformément à la jurisprudence, le principe de la répartition proportionnelle pour les représentations au sein des organismes extérieurs (comités régionaux, associations, syndicats mixtes, etc.) qui aurait permis au groupe FN / RBM d’obtenir 134 représentations. Elle a tout d’abord demandé à l’assemblée plénière de se prononcer contre le principe du vote, organisme par organisme. Elle a ensuite imposé un vote bloqué à la demande du PS pour faire adopter à la majorité simple sa propre liste incluant 6 représentations pour le groupe LR-MODEM-UDI.

Autoritarisme, arbitraire, refus de la pluralité et déni de la démocratie, cette alliance Gauche – Extrême Gauche a montré son vrai visage ce 18 janvier 2016 au Conseil régional et fut très complaisante à l’égard d’une pseudo opposition LR-UDI-Modem qui le lui a bien rendu.

Bien entendu, mené avec énergie et détermination par sa présidente France Jamet, le groupe Front National / Rassemblement Bleu Marine va déposer très rapidement les recours qui s’imposent devant les tribunaux compétents pour lutter contre ces atteintes inacceptables à la démocratie et au bon droit des électeurs régionaux.

Carcassonne : Agressions de policiers et apologie du terrorisme, la justice laxiste !

image

Le Front National de l’Aude est scandalisé par la décision du parquet de Carcassonne qui n’a retenu que le motif de « violences en réunion » envers les individus ayant agressé et menacé de mort un automobiliste ainsi que trois policiers. Rappelons que ces islamistes en puissance ont vanté les actions terroristes des frères Kouachi et ont prévenu vouloir mourir en martyrs en « arrosant à la kalash » les policiers et en se faisant sauter dans le commissariat.
Si ces propos ne sont pas considérés comme de l’apologie du terrorisme et des menaces de morts envers des personnes dépositaires de l’autorité publique, il nous faudra des explications !
Va-t-on accepter que ces individus soient condamnés à du sursis ou à une peine de prison qui sera aménagée à un port de bracelet électronique pour quelques semaines après de tels agissements et de tels propos ? 
Cette justice laxiste à l’image de Madame Taubira est une insulte envers nos forces de l’ordre qui prennent des risques chaque jour pour la sécurité de la population.

Nous apportons tout notre soutien à nos forces de l’ordre, et nous leur certifions que lorsque nous serons aux commandes du pays, nous appliquerons la tolérance zéro face à ces agissements, contrairement aux gouvernements de gauche et de droite de ces dernières décennies.

image