Quillan : l’échec cuisant du « vivre-ensemble » !

15644836_1441870322519815_1886683933_nCommuniqué de Maxime Bot, responsable FN du canton de Quillan et secrétaire départemental adjoint au FNJ :

Suite à notre précédent communiqué dénonçant des faits d’ultra violences d’un immigré clandestin dans la cité des trois quilles, un grand nombre de riverains vivant à proximité des migrants nous ont contacté pour témoigner des gênes et de divers faits intolérables qu’ils subissent au quotidien. Le « vivre ensemble » est visiblement un échec !
Aujourd’hui ce migrant-délinquant, qui avait saccagé son logement et qui s’était rebellé face aux forces de l’ordre a-t-il été sanctionné, expulsé ?

Actuellement en période hivernale, combien de nos compatriotes sont dans le besoin, mal-logés ou sans domicile fixe ? Combien de logements sont utilisés pour les clandestins, aux frais du contribuable ?
Les pseudos-humanistes socialistes ont décidé d’accueillir, au nom de leur idéologie mondialiste, un nombre déraisonné de migrants économiques au détriment des Français.
La pauvreté ou le chômage n’existeraient donc pas dans la Haute Vallée pour eux ?

Pour retrouver une France Juste, Marine Le Pen est la seule candidate à proposer de rendre prioritaires les Français notamment en terme d’emploi, de logement et de prestations sociales.

Publicités

Migrants-délinquants à Quillan : expulsons-les !

15644836_1441870322519815_1886683933_nCommuniqué de Maxime Bot, responsable FN du canton de Quillan :

Le soir du 1er janvier 2017, la gendarmerie et les sapeurs-pompiers de Quillan ont dû intervenir à la résidence « La Jonquière » pour maîtriser un migrant qui, pour des raisons encore floues, aurait saccagé son appartement gracieusement mis à sa disposition par le contribuable. Des projectiles auraient même été jetés à l’arrivée des secours.

Ces actes d’ultra-violence témoignent de l’échec de la politique migratoire et de la répartition des migrants de la jungle de Calais dans nos communes déjà touchées par la pauvreté et une insécurité grandissante.

Avec la création de centres d’accueil partout en France, le gouvernement ne fait que disséminer les problématiques rencontrées à Calais il y a quelques mois.

Suite à cet événement, l’auteur des faits doit être immédiatement expulsé du territoire Français. Arrêtons de payer pour des personnes qui nous crachent dessus !
Enfin, faisons appliquer la loi : reconduisons à la frontière tous les clandestins en situation illégale !

La 3e circo en campagne pour Marine !

Les échéances électorales de 2017 approchant à grand pas, les responsables de cantons de la 3e circonscription de l’Aude (Ouest et Sud du département) se sont retrouvés en début de mois pour une réunion dînatoire. Au programme notamment : actions militantes à venir, organisation interne, communication, analyse géographique et découpage des secteurs.

Si ce rendez-vous fût productif et a permis de fixer un cadre de base pour les semaines et mois avenir, c’était également un moment bien sympathique autour d’une table aux saveurs locales où les différents invités ont pu discuter de sujets divers et variés dans un esprit de camaraderie.

Aussitôt dit, aussitôt fait : dès le lendemain, les différentes équipes étaient sur le terrain pour militer. Ainsi, les marchés de Quillan et Espéraza ont été tractés la première semaine, suivie la semaine d’après par les marchés de Castelnaudary le lundi, Bram le mercredi, et Limoux vendredi. Pour finir, des militants de Quillan ainsi que des membres du FNJ de la Haute-Vallée se sont rendus à une réunion pour la défense de la ligne TER Carcassonne-Limoux-Quillan.

Si nous avons noté que l’immense majorité des passants étaient catastrophés par l’état actuel du pays et du département et pour certain à bout de force de par leur situation personnelle, il est clair qu’une grande part d’entre eux fondent leur espoir sur une Victoire de Marine Le Pen en mai prochain.

Tenez bons, en 2017, on arrive !

Le FN ne veut pas de migrants dans la Haute-Vallée

logo blason 4 fb petit

Communiqué de Maxime Bot, responsable FN du canton de Quillan :

Depuis un an, la Haute Vallée de l’Aude sinistrée par le chômage et la pauvreté accueille plusieurs dizaines de migrants venus pour la plupart de Calais. Il ne s’agit que de jeunes hommes, rentrés illégalement sur le territoire, nourris, logés et blanchis par le contribuable français qui n’a encore une fois pas été consulté, une habitude en démocratie LRPS.

Ils se baladent tranquillement en forêt (voir la presse locale du 20/10/16), savourent de copieux repas et jouent avec leurs smartphones pendant que leurs familles sont sensées être sous les « bombes ». Cela devrait être inacceptable pour les « humanistes » qui les accompagnent. Nous voyons bien que ces clandestins sont là uniquement pour des raisons économique et profiter du système français beaucoup trop généreux. Les responsables politiques de gauche comme de droite trouvent très rapidement des appartements pour loger leurs futurs électeurs mais pas pour nos compatriotes les plus pauvres. Cette préférence étrangère est injuste et totalement ignoble. La présence de potentiels islamistes et l’arrivée de beaucoup d’autres, créent une véritable menace pour la sécurité des communes d’accueil. La population doit avoir la possibilité de s’exprimer sur ce sujet grave.

Ce n’est pas uniquement le responsable politique qui communique mais également le citoyen inquiet. Je demande aux maires d’Esperaza et de Quillan (deux communes d’accueil) qu’un référendum local sur le sujet soit organisé. De plus, aucune subvention publique ne doit être accordée aux associations qui aide ou encourage la politique migratoire au profit des Français. Les nôtres avant les autres !

Les jeunes du Front à la foire de l’élevage d’Espezel

Le week-end dernier, se tenait la foire départementale de l’élevage à Espezel. Deux de nos militants, Maxime Bot responsable du canton de Quillan et Adjoint au FNJ de l’Aude ainsi que Thomas Esteve, 15 ans, militant patriote, ont pris soin de coller sur le secteur la veille. Ils se sont ensuite rendus à cette manifestation paysanne. Les jeunes ont passé la journée à circuler et à échanger avec les producteurs et acteurs de la filière agricole Audoise.

La journée s’est terminée par un repas 100% Audois et patriote. Nos producteurs ont du talent !

Nous remercions les producteurs, les organisateurs et nos forces de l’ordre qui ont permis que cette journée soit un véritable succès.

Éoliennes en Haute-Vallée : ne défigurons pas nos paysages !

logo blason 4 fb petitCommuniqué de Maxime Bot, responsable FN du canton de Quillan :

Depuis 2010, une multinationale a le projet d’installer un site industriel éolien au coeur de la magnifique forêt des Fanges, proche du château de Puilaurens. Une enquête publique a été organisé, sans interroger les premiers concerné. Le Front National est fermement opposé à tous projets qui mettent en périls le paysage et l’identité de notre territoire au profit de certains gros investisseurs étrangers qui n’ont pour seuls objectifs que de s’enrichir d’avantage en détruisant nos régions. Les habitants qui n’ont pas été interrogés, vont bientôt voir leur cadre de vie totalement détériorés.

Je propose à monsieur le maire de Lapradelle-Puilaurens d’organiser une consultation populaire sur ce sujet qui va avoir de graves conséquences pour la commune et plus largement la Haute-Vallée.

Le FNJ à pied d’oeuvre pour défendre la ligne Limoux-Quillan

Le Front National de la Jeunesse de l’Aude organisait le samedi 15 octobre une journée d’action régionale.

C’est donc en cette belle matinée que jeunes militants départementaux et cadres régionaux se sont retrouvés dès 10h00 devant la gare de Quillan pour défendre la ligne TER, menacée de fermeture.

Après un café bien mérité (certains d’entre eux ont eu de la route à faire !), la jeunesse est allée au contact des Quillannais en distribuant des tracts sur le marché, et a été très bien accueillie par des gens particulièrement inquiets du devenir de la Haute-Vallée et de ses habitants en cas de suppression de ce moyen de transport essentiel dans cette zone rurale délaissée par le pouvoir actuel.

Le groupe s’est ensuite réuni sur le quai de la gare, banderole et mégaphone à la main, pour alerter les passants et voyageurs du funeste projet de la SNCF et de nos dirigeants.

Le tempo de la journée étant calculé avec précision, les jeunes ont repris la route direction Limoux pour la manifestation de l’après-midi.
Ils se sont cependant arrêtés en chemin pour susprendre leur grande banderole à un haut pont de voie ferrée et dont la vue est imprenable. Un message qui ne restera pas inaperçu : la départementale reliant Quillan à Limoux passe juste en dessous !

Toi aussi, rejoins la jeunesse patriote !