Retour sur la visite de Julien Sanchez dans l’Aude

Julien Sanchez, Maire de Beaucaire, président du groupe FN à la région Occitanie et porte-parole du Front National, nous a fait l’honneur de sa visite dimanche dernier.

Entouré de Christophe Barthès, notre secrétaire départemental et conseiller régional, Laure-Emmanuelle, conseillère régionale, ainsi que des membres du bureau du FN11, notre invité a pu rencontrer un exploitant indépendant d’une sablière qui rencontre grand nombre de difficultés aux vues des contraintes administratives, fiscales et juridiques qu’il rencontre.

Deuxième rendez-vous, le groupe a rendu visite à un producteur d’olives local pour participer à une dégustation produits et vins du terroir, et parler de l’avenir de notre savoir-faire vini-viticole.

C’est ensuite au domaine de Puech Mary qu’adhérents et militants de la fédération se sont retrouvés pour assister aux discours et échanger, sur le thème actuellement essentiel de notre mouvement : la Refondation !

C’est après la traditionnelle Marseillaise que l’ensemble des participants ont pu se retrouver autour du verre de l’amitié.

En avant pour un nouveau Front !

FB_IMG_1508140137176.jpg

Publicités

« Cachez-moi ces migrants que les Leucatois ne sauraient voir » – Communiqué de Leucate RBM

Les élus FN/RBM de Leucate communiquent :

« CACHEZ-MOI CES MIGRANTS QUE LES LEUCATOIS NE SAURAIT VOIR… »

Nous tenions à vous communiquer le courrier que nous avons envoyé au Maire, Michel PY, concernant l’arrivée très probable de migrants sur Leucate.

Nous tenons d’ailleurs à ce que les leucatois ne perdent pas de vue que, si Mr le Maire venait à confirmer la présence de clandestins sur Port Leucate, ce serait vos deniers qui régleraient les factures: d’abord celles concernant l’accueil en lui-même, mais également celles qui incluraient les « à-côtés » (entretien des lieux, frais médicaux, aides sociales, habillement…..).

Voilà 20 ans que Mr PY minimise (pour ne pas dire « occulte ») les difficultés qu’endurent certains de ses administrés.

Voilà 2 ans qu’il n’a de cesse de s’apitoyer sur son sort quant à l’annonce des baisses des dotations d’Etat , voilà 2 ans qu’il reconnaît (directement mais plus souvent indirectement) la mauvaise santé financière de la commune…

Pourtant, il semblerait qu’il n’ait pas hésité une minute à succomber à l’appel des sirènes et à en payer le prix, quelqu’il soit, comme il l’avait annoncé à 2 reprises devant les journalistes et lors de ses réunions Leucate Renouveau.

Nous vous avions prévenu à l’époque que cela ne présageait rien de bon (cf article LRBM du 10/09/15 et du 21/10/16). Nous sommes-nous vraiment trompés?

Depuis deux ans, nous ne savons pourquoi, il en rêvait. À vos dépends…l’a-t-il fait ?

Nous sommes tous en droit de le savoir !

Lettre des élus Leucate RBM à M. le maire de Leucate :

(Cliquez pour agrandir)

Remerciements de Christophe Barthès

christophe-barthesChers amis,

Nous achevons une longue série d’élections. Cette période, aussi épuisante que passionnante, aura bousculé la vie politique Française et locale.
En effet, après des primaires de gauche et de droite ayant tournées à la mascarade, après que les médias aient enchaîné les révélations, scandales et autres distractions, les Français ont décidé de mettre sur la touche les candidats des deux partis dits « de gouvernement » pour faire affronter au second tour de la Présidentielle deux visions diamétralement opposées : la caste mondialiste d’un côté, le patriotisme de l’autre.
Malgré l’échec au second tour, Marine a tout de même recueilli 11 millions de voix, seule – ou presque – contre tous, face au système politique, financier et médiatique.
S’en sont suivis les élections législatives qui, il faut le dire, n’a pas passionné les foules, parfois par découragement, souvent par lassitude. Si une large majorité de députés En Marche ont été élus par l’effet d’une vague Macron, nous arrivons à passer de 2 à 8 députés patriotes aujourd’hui. Certes, cela est encore insuffisant et même injuste au vue du nombre d’électeurs que notre mouvement représente, mais cette avancée est non négligeable pour l’avenir.
En tant que secrétaire départemental du FN11, je tenais à remercier le bureau départemental qui a su m’épauler dans la gestion de la fédération lors de cette année particulièrement chargée. Je remercie également tous les militants qui se sont mobilisés, jours et nuits, en toutes saisons, pour faire avancer nos idées. Merci également aux adhérents et donateurs qui par leur participation, font vivre notre mouvement.
Une pensée toute particulière pour nos 5 autres candidats titulaires et suppléants du département qui ont mené de belles campagnes et qui ont su porter dignement nos couleurs pour ces élections législatives.
En tant que candidat, je remercie chaleureusement mon équipe de campagne ainsi que l’ensemble des militants, sympathisants, soutiens et électeurs m’ayant donné de leur temps pour les uns, leur confiance pour les autres, ce qui m’a permis d’accéder au second tour et de réaliser ce score historique de 41,5% des voix sur cette 1ere circonscription de l’Aude.
Le combat pour la France continue ! Après quelques semaines de repos bien mérités, nous devrons reprendre cette tâche nationale qu’est la défense de la patrie face aux nombreux maux qui nous rongent.
D’ici là, je vous souhaite à toutes et tous de bonnes vacances d’été et à très vite.
Christophe BARTHÈS

FN et FNJ Audois appellent à la mobilisation à quelques jours du 1e tour

Christophe Barthès, secrétaire départemental du FN11 et conseiller régional d’Occitanie, et Julien Rancoule, secrétaire départemental du Front National de la Jeunesse de l’Aude, tenaient une conférence de presse mercredi 19 avril 2017 pour appeler à la mobilisation des patriotes dans les urnes dimanche prochain (articles ci-dessous).

Dimanche 23 avril, pas une voix ne doit manquer pour porter Marine Le Pen au second tour, et à la Victoire le 7 mai prochain !

 

img002
Article de La Dépêche du Midi du 20/04/2017
Screenshot_20170420-125022_1
Article de L’Indépendant du 20/04/2017

Christophe Barthès refuse de célébrer le 19 Mars

IMG_0867Christophe Barthès, secrétaire départmental du FN11, conseiller municipal de Trèbes et conseiller régional d’Occitanie communique :

Le Président de la F.N.A.C.A de TRÈBES pouvait enfin se réjouir, et ne s’en est pas privé, avec l’aide de la municipalité, il pouvait inaugurer une plaque sous le titre trompeur de «  JARDIN du SOUVENIR » avec par ruse, l’astuce de mentionner après 2 autres dates qui, elles, sont illustres, celle du 19 mars 1962 et par cette astuce, y convier, personnalités, présidents et porte-drapeaux en nombre conséquent.

A constater que les morts d’autres conflits en Indochine, Tunisie, Maroc, OPEX ne sont pas sur cette plaque.

Il faut savoir que le cessez le feu du 19 mars 1962, appliqué strictement par l’Armée Française et rompu unilatéralement dès le lendemain, par les dirigeants FLN, et a marqué le début des massacres de 100 000 harkis sauvagement assassinés, de militaires et civils tués ou disparus et ce, jusqu’après l’indépendance de l’Algérie, le 5 juillet 1962.

Il est incohérent et insultant pour tous ces harkis et français qui ont été tués ou ont disparu après le 19 mars, d’avoir également retenu cette date (par une loi à caractère politique) de la journée d’hommage aux victimes de la guerre d’Algérie, alors que cet hommage était déjà commémoré le 5 décembre (excepté par la F.N.A.C.A) depuis plusieurs années.

Seules deux associations ont choisi le 19 mars pour leur recueillement, c’est leur choix, cela n’a pas été celui des anciens Présidents de la République, y compris le Président Mitterrand. Le 22 septembre 2016, le Président Hollande, en reconnaissant le massacre dont les harkis ont été victime, a, de ce fait implicitement désigné le 19 mars 1962 comme le signal de ce massacre, confirmant donc le rejet de cette date pour tous ceux qui ont combattu aux côtés des harkis.

30 associations du monde combattant représentant environ 1,2 millions de membres expriment, encore aujourd’hui, leur désapprobation de la loi source de divisions sur le 19 mars 1962, laissant à chacun de décider en leur âme et conscience, en accord avec leurs présidents, de prendre part à ces cérémonies.

Nous considérons que la journée officielle d’hommage aux victimes de cette période douloureuse de l’histoire est le 5 décembre, et comme la loi du 28 février 2012 votée par la très grande majorité des parlementaires, assure que la mémoire de tous les morts pour la France, est honorée le 11 novembre, en même temps que la Victoire et la Paix.